Natacha était amoureuse…

Publié le par Balpe

Bien que cette rencontre ait été hautement improbable (les statistiques démontrent qu’elle n’avait pas une chance de se produire sur quelques milliards d’autres rencontres possible), ni Marc, ni Natacha ne l’ont considérée comme vraiment surprenante. C’est toujours dans les lieux les plus inimaginables, les forêts profondes, les déserts immenses, les villes populeuses… que l’on rencontre des personnes connues ailleurs. Les êtres faits pour se rencontrer se rencontrent, la vie est ainsi faite !

N’était l’état de délabrement dans lequel il se trouvait, Marc aurait considéré comme naturel d’être avec Natacha dans ce lieu. Et ça l’était en effet d’une certaine façon : ils étaient tous les deux des rescapés d’une vie antérieure échoués sur des rivages lointains.

«Comment es-tu venue ici ?» répète Marc. «Une longue histoire ! Et toi ?» «Une longue histoire aussi !» «Qui commence, insiste Natacha» Marc avale une gorgée de la bière que le garçon vient de poser devant lui : «Toi… toi !» Il a l’air si misérable que Natacha, après avoir hésité un instant, s’incline : «D’accord » « lors, commence !» Elle commence : «C’est l’amour qui m’a amenée ici… J’avais lu les œuvres d’un de mes compatriotes que je ne connaissais pas et je suis tout de suite tombée sous leur charme. Tu sais que je travaillais à Moscou à l’Union des écrivains et pourtant je n’avais jamais vu cet auteur. Plus exactement je l’avais aperçu, une fois, vaguement, dans la rue car un de mes amis l’avait nommé («Tu vois ce type, c’est X…»). Pas plus mais je m’étais jurée de le rencontrer bien que son œuvre ne soit pas bien acceptée par la ligne officielle. J’étais quand même décidée à le rencontrer…» Elle marque une pause, Marc la relance : "Et ?…» «Il a quitté l’Union Soviétique… Je ne sais comment il a d’abord disparu mais tout le monde — tout se savait dans notre petit monde — chez nous savait qu’il avait émigré…»

Publié dans Natacha

Commenter cet article