Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

17 articles avec gilberte

Un poème érotique de Marc Débia

demain devra (devrait) être différent ça jouissait (hampe intensive) les langues étaient tortueuses soaked sex lenteur explosion volcanique des sens accouplements debout pas de transition les yeux brillants (criant ses baisers en vers) elles passaient...

Lire la suite

Raisons amoureuses

Au bout d’un mois d’absence de Marc, Gilberte et moi nous étions persuadés qu’il ne reviendrait plus : Ce que nous avions découvert dans ses documents nous avaient confortés dans l’idée que sa vie avait longtemps été aventureuse et dangereuse. Nous ne...

Lire la suite

Affinités

Marc fut absent quinze jours. Quinze jours sans le moindre signe de vie. Gilberte oscillait sans cesse entre l’inquiétude et l’indignation. Elle connaissait peu de monde à Fontainebleau à qui se confier, j’étais tout naturellement l’oreille complaisante...

Lire la suite

Retour à la suite

Marc Hodges fut obligé de disparaître quelques jours. Du moins c’est ce qu’il nous dit quand il réapparut. Aucun de nous ne savait où il avait été. Gilberte, elle-même, ne fut pas avertie : un matin elle se retrouva seule dans la petite maison d’Avon...

Lire la suite

Marc et Gilberte

Dans les papiers de Marc, j’ai retrouvé un portrait d’Éric — du moins c’est ainsi que ce portrait est légendé — qui paraît avoir entre 10 et 13 ans, l’âge des émois pubères et des amitiés garçonnes exclusives. Ce portrait — que je publie avec les autres...

Lire la suite

Un être de chair

Il n’existe pas d’association des Amoureux Anonymes : je ne pouvais me désintoxiquer. Je n’en avais ni l’idée, ni l’envie et cela d’autant moins que, avec Roberte, notre accord physique était total. Nous ne parlions jamais d’amour, nous nous remplissions...

Lire la suite

La jalousie

La plupart des gens n’ont qu’une imagination émoussée. Ce qui ne les touche pas directement, en leur enfonçant comme un doigt aigu en plein cerveau, n’arrive guère à les émouvoir ; mais si devant leurs yeux à portée immédiate de leur sensibilité, se produit...

Lire la suite

Farniente

Le matin Marc et Gilberte allaient souvent prendre leur petit déjeuner au Café du viaduc tout proche de sa petite maison. Ils en aimaient bien l’atmosphère très populaire ainsi que les discussions — pour eux deux un peu irréelles — qui, pour l’essentiel,...

Lire la suite

Donner tout son temps à l’amour

Si Marc s’était d’abord mis en tête qu’il y avait entre eux une trop grande différence d’âge, Gilberte, elle, était libre. Plus libre que lui. Libre de perdre sa liberté, sans hésitation ni arrière-pensée. Dès lors qu’elle avait couché avec lui, qu’elle...

Lire la suite

Gilberte et l'argent

Gilberte ne représentait pas la banalité du quotidien. Elle n’était pas du milieu de Marc. L’argent ne signifiait rien pour elle. En ce sens elle représentait tout ce contre quoi Marc avait cru lutter une bonne partie de sa vie. C’était une « bourgeoise...

Lire la suite

1 2 > >>