Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Donner tout son temps à l’amour

Si Marc s’était d’abord mis en tête qu’il y avait entre eux une trop grande différence d’âge, Gilberte, elle, était libre. Plus libre que lui. Libre de perdre sa liberté, sans hésitation ni arrière-pensée. Dès lors qu’elle avait couché avec lui, qu’elle...

Lire la suite

Gilberte et l'argent

Gilberte ne représentait pas la banalité du quotidien. Elle n’était pas du milieu de Marc. L’argent ne signifiait rien pour elle. En ce sens elle représentait tout ce contre quoi Marc avait cru lutter une bonne partie de sa vie. C’était une « bourgeoise...

Lire la suite

La banalité du quotidien

«On peut bien dire avec certitude que jamais le monde n’a présenté un aspect aussi chaotique qu’à présent. Il n’est qu’une infinie variété de contrastes et d’oppositions.» écrit, si je me souviens bien, Hölderlin dans une lettre à un de ses amis (ne me...

Lire la suite

Rien d’inattendu là-dedans

Arrivés devant l’INSEAD, Marc et Gilberte avaient échangés leurs numéros respectifs de portable en se jurant de se rappeler. Marc n’a pas traîné. Il avait fait à peine cent mètres qu’il appelait déjà Gilberte : « il y a longtemps que je ne vous ai pas...

Lire la suite

Direction l'INSEAD

Je pourrais presque à l’infini étirer le récit de leur promenade : pour eux, à ce moment-là, comme pour tous ceux qui s’oublient l’un vers l’autre, le temps ne comptait pas. Je pourrais vous raconter avec une grande minutie de détail l’heure qu’ils passèrent...

Lire la suite

Gilberte

Gilberte, avec ses vingt-cinq ans, était une jeune fille de bonne famille qui était venue à Fontainebleau pour suivre, à l’INSEAD, un stage de management international. Son père était alors un des magnats de la presse internationale et, bien que la fortune...

Lire la suite

Des banalités indispensables

Le lecteur se souvient certainement d’un des articles initiaux que j’ai attribué à Marc Hodges : «Je viens de lire un article sur l’oxytocine et sa lecture me perturbe. Ainsi nos sentiments, nos sensations, notre volonté ne dépendent que de molécules...

Lire la suite

La vie aime à se répéter

Pour bien comprendre l’état d’esprit de Marc Hodges, il faut se souvenir que son récit commence ainsi : « Ce matin, comme presque tous les jours, j’ai emprunté les deux kilomètres du parc du château. A cette heure-là, il est désert : les allées creusent...

Lire la suite

1 2 3 > >>