Fragilité des blogs

Publié le par Balpe

J'aimais bien parcourir Le carnet d'Oriane, un petit blog sans prétention tenu par mon amie Oriane Proust où, jour après jour, elle déposait des fragments de ses nombreuses lectures accompagnés d'une petite réflexion souvent fine et pertinente soit sur la citation elle-même, soit plus généralement sur le monde, la vie, les êtres, les choses… Une philosophie élémentaire et sympathique… Voici que ce blog a disparu pendant quelques jours, puis qu'il est revenu, mais amputé de plusieurs notes car j'ai cherché en vain une des dernières sur laquelle je pensais revenir. Dommage… Puis il a disparu définitivement (Problèeme de disque dur paraît-il), puis il est revenu, sous une autre forme, ailleurs Les nouveaux carnets d'Oriane. Toujours sur le même principe.

Il en est ainsi des blogs. Ce sont des lieux fragiles, éphémères, totalement dépendant des dieux inconnus qui les gèrent à l'insu de ceux qui croient en être les auteurs. Qui sait? Qui sait qui est derrière OverBlog cet espace où j'ai déposé quelques réflexions sur Marc Hodges? Bien que j'éprouve à chacune de mes notes une impression de pérennité, tout peut, soudainement disparaître à jamais. Au fond, c'est ce qui me plaît en eux, ce jeu entre l'éternel et l'éphémère, l'infini et l'unique, la foule et la solitude.

Je souhaite bien du plaisir aux archivistes du futur qui souhaitent conserver l'espace Internet.

Publié dans Appartés

Commenter cet article