Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'amour, l'acool

Bien sûr j’avais Roberte. Au début nous avons vécu une attirance totale. Pour une de ces mystérieuses raisons que nous ne saurons sûrement jamais décrypter, entre elle et moi l’accord physique était absolu. Si, bien sûr, j’avais déjà connu le plaisir...

Lire la suite

La jalousie

La plupart des gens n’ont qu’une imagination émoussée. Ce qui ne les touche pas directement, en leur enfonçant comme un doigt aigu en plein cerveau, n’arrive guère à les émouvoir ; mais si devant leurs yeux à portée immédiate de leur sensibilité, se produit...

Lire la suite

Un jour vous saurez tout

Vous devez vous y perdre — du moins si vous essayez de lire, ce dont je doute dans cette entreprise désespérée de communication où mon seul contact est la machine et ses statistiques (que veulent dire 21114 pages vues et à ce jour 7402 visiteurs uniques,...

Lire la suite

Farniente

Le matin Marc et Gilberte allaient souvent prendre leur petit déjeuner au Café du viaduc tout proche de sa petite maison. Ils en aimaient bien l’atmosphère très populaire ainsi que les discussions — pour eux deux un peu irréelles — qui, pour l’essentiel,...

Lire la suite

Donner tout son temps à l’amour

Si Marc s’était d’abord mis en tête qu’il y avait entre eux une trop grande différence d’âge, Gilberte, elle, était libre. Plus libre que lui. Libre de perdre sa liberté, sans hésitation ni arrière-pensée. Dès lors qu’elle avait couché avec lui, qu’elle...

Lire la suite

Gilberte et l'argent

Gilberte ne représentait pas la banalité du quotidien. Elle n’était pas du milieu de Marc. L’argent ne signifiait rien pour elle. En ce sens elle représentait tout ce contre quoi Marc avait cru lutter une bonne partie de sa vie. C’était une « bourgeoise...

Lire la suite

La banalité du quotidien

«On peut bien dire avec certitude que jamais le monde n’a présenté un aspect aussi chaotique qu’à présent. Il n’est qu’une infinie variété de contrastes et d’oppositions.» écrit, si je me souviens bien, Hölderlin dans une lettre à un de ses amis (ne me...

Lire la suite

Rien d’inattendu là-dedans

Arrivés devant l’INSEAD, Marc et Gilberte avaient échangés leurs numéros respectifs de portable en se jurant de se rappeler. Marc n’a pas traîné. Il avait fait à peine cent mètres qu’il appelait déjà Gilberte : « il y a longtemps que je ne vous ai pas...

Lire la suite

Direction l'INSEAD

Je pourrais presque à l’infini étirer le récit de leur promenade : pour eux, à ce moment-là, comme pour tous ceux qui s’oublient l’un vers l’autre, le temps ne comptait pas. Je pourrais vous raconter avec une grande minutie de détail l’heure qu’ils passèrent...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>