Une lettre frappée

Publié le par Balpe

De ce que je dis de Marc Hodges, je ne peux garantir la totalité. Tout se mélange un peu dans ma mémoire… souvenirs réels et souvenirs imaginés, souvenirs personnels et souvenirs rapportés par d’autres.  J’ai fréquenté longtemps Marc Pérignon, avant même qu’il ne devienne Marc Hodges et ne se consacre à l’écriture. je l’ai rencontré à Sète en 1982, il avait 28 ans, revenait de RDA, faisait comme moi de petits boulots. Nous fréquentions un peu les mêmes milieux : chômeurs, artistes, marginaux de toutes sortes… qui se retrouvaient dans un café-bar où se cultivait avec nostalgie le souvenir de Boby Lapointe disparu pourtant depuis déjà dix ans. En fait notre amitié date d’un événement un peu fou. Il existait alors à Sète une petite revue de poésie ronéotypée par des amateurs sur les machines du Parti Communiste : Hôtel Continental. Marc et moi, nous y avions d’abord donné quelques « poèmes » puis nous avions participé à sa fabrication et nous avions répidement été intégré dans ce qui s’appelait pompeusement le « comité de rédaction ». Un jour nous avions reçu quelques textes d’un nommé François Vermoulens qui nous avaient semblé sans aucun intérêt. Ce que nous lui avions écrit, lui signalant notamment nombre de fautes que, par pudeur, nous avions appelé « de frappe ».

En retour nous avons reçu cette lettre que j’ai conservée comme morceau d’anthologie : « C'est drole tout ça… Faute de Frappe, y'a pa'd'caractere, avis a la leunesss : po abuseer dzes champis ! Tu manques de caractére, laisse nous faire on a not'cararctére on est abitué a vous chié a vos gueles de blairaeux, tant pis, on continuera ! On va faire peter l'audimat pour la derniere ! Si c'est El Juli qui me me fait une belle passe de poitrine, je bande… Castella aussi ..un peu !… Mais bien !… C'est purement personnel....sorry. Fait y gaffes... c'est miné de l'interieur... Dire qu'il fut un temps ou ces paroles éytait.
Et si je vous disais que je viens de mem mettre l"e doigt dans le cul ? Pas plus hein ! normal je viens de le ressortire, et Olivia me mattes en riant ! c'est vraiment une salope Olivia ! Refais-le moi, j'adore, vise mon cul, mais je voir la queue… c moi qui fait b peter. toi tu fermes ta geule… avp/mqtuarev… poupoule… ferme bien les oreilles… Inch'allah ! Même les Unrocks en voudrait ! Élements complementaires: connards,bites, f chié tant bde complaisance est-il réelement possible ? Vous chier les ga… Et si tu rentrais faire tes devoirs? Hein gamin ! BBBBBBonne rentree ! bande de fadas. »

L’histoire aurait pu s’arrêter là… Ce ne fut pas le cas.

 

Publié dans Marc Hodges

Commenter cet article