A la demande générale, un deuxième et dernier poème érotique

Publié le par Balpe

chacun était caché sous son personnage
(say six sex) odeurs de poisson du c… corps
tordus corps offerts boding
body les caresses changeaient de mains breathless geyser
de liqueur alchimie sexuelle (ses cris
résonnaient comme
une cloche) spasmi e fantasmi elle comptait les
jours prunelle
suspendue à la bouche qui
voulait mordre
(with intrepifide fate and bungless curiasity)
je me souviens de
l'homme qui l'accompagnait dévorations
le soleil se réconciliait
avec elle cheveux défaits les mots réels
dormaient dans nos coeurs incarnat
humide des lèvres c'était un jeu
autoritaire le
désir bouillait à gros
flocons j'avais du feu sur
la bouche fille
d'eau consommateurs insatiables de chair trop de choses
emplissaient nos coeurs vagues de la chevelure
sur la peau empreintes
humides sur les draps touchers granuleux de l'aréole
son corps était un corps de corps (tu te baignais
de ciel (douter qu'il y ait une autre conception possible))

Publié dans Gilberte

Commenter cet article