Comment Markus rencontre Nathalie…

Publié le par Balpe

Qu'en pensez-vous, est-ce que j'ai l'air d'un mégalomane? Dites-le moi si vous le pensez. Je garde la mémoire des visages et des lieux, je peux reconnaître quelqu'un dans une foule à vingt ans d'intervalles : je revois la rencontre de Nathalie et de Markus. Fin 1997, de la façon la plus internationaliste, dans une association d’étudiants, pour laquelle il doit faire une conférence sur la politique colonialiste de la France. Ce genre de débats, où l'idée générale est d'échanger davantage, entre corvée et sympathies programmées, est régulièrement organisé — afin de favoriser les rencontres entre les peuples — par l’institution universitaire (c’est une forme de rencontre, plus sexuée, qui s’y développe le plus souvent…). Les avantages sont plus nombreux que les inconvénients, alors il faut savoir les accepter.

A la fin de sa présentation, les gens se faisant trop confiance, personne n'ose poser de questions courageuses ; Nathalie a du mal à se reconnaître dans l'affirmation, elle interroge, exprime des critiques intéressées pour les paroles de Markus… à la fin, elle vient poursuivre la conversation. Markus l’invite à aller boire un verre au bar de l’association des étudiants, puis deux (je ne peux pas m'empêcher de penser qu'être jeune c'est le paradis) : chaque mot leur est une révélation, ils pensent de la même façon s'intéressent aux mêmes choses. Dès lors, les événements suivent le cours normal : du débat aux ébats, peu de temps est nécessaire. Ils poursuivent la discussion et la nuit dans la chambre de Markus. Nathalie paraît timide : elle est extrêmement sexuée. La spirale de folies qui les entraîne ne leur laisse même pas le temps de réfléchir. Début du rapprochement franco-allemand.


Publié dans Nathalie

Commenter cet article