Je ne sais que faire…

Publié le par Balpe

Il me faut commencer à travailler à Lettre-Néant. Je me suis engagé à commencer dans cinq jours mais je dois avouer que maintenant ce projet me pèse, m’inquiète même un peu : je me considère en effet comme un écrivain assez médiocre, je n’ai jamais compris ce que veulent les éditeurs, je suis trop — ou pas assez — d’avant-garde, c’est selon. En tous cas jamais où il faut. Ma réputation est basée sur une utilisation assez intelligente des possibilités techniques d’écriture offertes par l’informatique. Considérées un temps comme un gadget, j’ai montré que cela pouvait aller bien au-delà et comme cela n’a aucune implication commerciale, il n’en fallait pas plus pour amuser les journalistes ou les organisateurs de colloques. Mais le public ?

Je ne sais même pas encore comment s’appellera le héros de mon récit. J’ai décidé de trouver tout le matériau de la fiction dans le journal et ne peux commencer qu’avant le 1 juillet. Mais ce n’est pas la seule contrainte. Je me demande si je n’ai pas été trop audacieux.

De plus, la fille de Nathalie m’obsède et m’empêche de réfléchir sereinement : je ne comprends pas ce qu’elle est venue faire ici ni comment elle m’a retrouvé. Le pur hasard me semble invraisemblable. Je ne cesse de faire les hypothèses les plus farfelues. Il y a cinq jours, elle m’a montré la photographie de sa mère puis est partie. «Attendez un peu, lui ai-je dit». Elle a souri : «Ne vous en faites pas, nous nous reverrons». Elle est partie. Aujourd’hui, je n’en sais pas davantage.


Publié dans Uwe

Commenter cet article

OQ 02/07/2005 14:59

La culture réactionnaire est celle qui va lutter contre la fragmentation et la déliaison inéluctable du monde moderne en produisant des fictions présentées comme naturelles, des simulacres d'unités.