Homosexuel-hétérosexuel

Publié le par Balpe

Uwe, Nathalie, Natacha, Roberte, Gilberte… des histoires de femmes. Rien que des histoires de femmes et je n’arrive au bout d’aucune d’entre elle. A croire qu’il n’y a qu’elle dans l’existence de Marc Hodges car, en ce qui me concerne, je me suis montré plutôt discret même si, dans mes dernières notes, je me suis un petit peu livré… mais comment mettre en scène les cheminements d’une vie sans prendre des sentes buissonnières ? Je devrais raconter une histoire, c’est-à-dire partir d’un début et suivre une chaîne causale jusqu’à une fin ; Si, dans certains de ses récits, Marc Hodges parvient à le faire, je ne suis pas aussi doué que lui pour le respect des conventions : à peine ai-je commencé à rapporter quelque événement que ma tête s’emplit de liens qui m’entraînent dans les directions les plus diverses.

Marc Hodges et les femmes, par exemple, comment ne parler que de celles avec lesquelles il a entretenu une liaison de plus de quinze jours sans évoquer les nombreuses autres qui permettraient de comprendre ce qui, pour lui, faisait la différence ? Et comment parler des femmes sans parler des hommes, de la relation indécise qu’il avait avec certains d’entre eux. Je sais — je crois savoir — qu’il n’a jamais eu de relation sexuelle suivie avec un homme ; je ne jurerais pas — même si rien ne me permet de l’affirmer — qu’il n’ait pas eu, avec l’un ou l’autre, une aventure épisodique (sa vie a été assez étrange et aventureuse pour cela).

Ce qu’il m’a rapporté, un jour où nous étions tous deux dans une ville sinistre de province, lors d’une nuit de confidences, après une soirée où, n’ayant rien d’autre à faire que traîner d’un restaurant médiocre à un café glauque, nous avions forcé sur le whisky… ce qu’il m’a raconté sur ses premiers émois sexuels me permet d’avoir sur ce point quelque doute.

Publié dans Appartés

Commenter cet article