Un jour vous saurez tout

Publié le par Balpe

Vous devez vous y perdre — du moins si vous essayez de lire, ce dont je doute dans cette entreprise désespérée de communication où mon seul contact est la machine et ses statistiques (que veulent dire 21114 pages vues et à ce jour 7402 visiteurs uniques, ne me le demandez pas) — Il y a quelques temps je vous parlais des amours de Marc et de Nathalie, puis avec Natacha, suivies de celles avec Uwe et maintenant je ne vous parle que de Gilberte sans avoir encore réussi à fermer cette boucle sentimentale. Si j’ai laissé les récits en plan, c’est parce que tout se tient et que si Uwe arrive longtemps après Gilberte, il n’est pas possible de comprendre l’amour de Marc pour Uwe sans connaître celui qu’il a auparavant éprouvé pour les autres.

De même, je vous ai laissé en attente en ce qui concerne ses anciennes relations clandestines. Patience, je n’oublie rien. Cela viendra et, un jour, si vous avez le courage de me suivre, tout deviendra lumineux d’autant que je n’ai pas épargné de nombreuses informations complémentaires qui, si elles ne peuvent s’insérer harmonieusement dans le corps principal de ce récit, restent accessibles. Il suffit de les demander : les photos de Marc Hodges, ses poèmes érotiques à Gilberte, certains des textes qu’il a écrit et parfois publiés (Général Proust, Lettre-Néant, Le sens de la vie, etc.), autant d’informations qui permettent au lecteur, toute vie étant unique et méritant d’être racontée (à condition de choisir pour cela un angle efficace), de se faire une idée de cette vie à la fois ordinaire et extraordinaire. Patience… Tout viendra.

Un jour vous saurez tout.

Publié dans Appartés

Commenter cet article