Réponse de l'éditeur Actes sûrs

Publié le par Balpe

Comme il signait Marc Hodges, c’est sous ce nom qu’il loua un petit appartement discret dans la petite ville d’Avon, en bordure du parc du château de Fontainebleau. C’est là qu’il reçut sa seconde réponse. Elle provenait des éditions Actes sûrs :

«Monsieur Hodges,

Par ces mots, nous accusons réception du manuscrit que nous vous remercions de nous avoir confié.
Nous sommes désolés de ne pouvoir répondre par une lettre personnelle à tous les envois, car nous recevons plus de quatre cent manuscrits par mois. (Cette précision et cette régularité lui parurent un peu suspectes mais…)
Si dans un délai de quatre mois (il se demanda ce que symbolisait cette constante du quatre…), vous n’avez reçu aucun courrier de notre part, cela signifierait (merveille du conditionnel…) que nous n’avons pu retenir votre ouvrage pour publication. Celui-ci serait alors tenu à votre disposition pendant les trois mois suivants et vous serait retourné sur demande accompagnée d’une enveloppe timbrée à 13 francs pour frais d’expédition.
Nous vous prions… etc.»

Il comprit que personne ne lirait son texte. Mais cela ne le découragea pas.

 

Publié dans Marc Pérignon

Commenter cet article